#TEST: DJI Spark, le mini drone aux maxis capacités!

Edité le 06.10.17 – voir en bas

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose le test du tout dernier drone de chez DJI, le Spark ! Cela faisait longtemps que je voulais m’offrir l’un de ces joujoux, mais le prix a souvent été un frein. D’autant plus que je cherchais quelque chose de facile a utiliser, avec des fonctions de vol automatique comme le suivi, bref je voulais le must, mais pour pas trop cher.

Bon je ne pense pas être le seul a être dans ce cas là, mais dès que j’ai vu ce spark, mini drone qui filme tout de même en 1080P@30Fps, largement suffisant pour ce que je veux faire, avec des fonctions de vol automatique et un prix qui rentre dans le budget, et ben Bingo ! je me suis dit que c’était le moment ou jamais !

1. DÉBALLAGE DU JOUJOU

Emballage soigné dans une jolie boite, c’est classe, rien à redire !  l’appareil est très bien protégé.

Pour ma part, c’est la version simple que j’ai commandé, la boite ne contient que :

  • le drone avec sa batterie,
  • deux hélices supplémentaires,
  • un câble d’alimentation,
  • un chargeur.

La première chose qui frappe lorsque l’on déballe le produit, c’est la taille ! Wouah que c’est petit ! Par exemple, comparé au téléphone …

Principalement composé de plastique, le drone parait tout de même costaud. Seul l’usage me dira si j’ai raison ou pas, mais à première vue, on sent que DJI, n’a pas trop lésiné sur la qualité de la matière.

A l’avant on trouve la caméra de 12 mégapixel stabilisée sur 2 axes, ainsi que le détecteur d’obstacle.

A l’arrière se trouve le port micro USB qui permet de récupérer les photos et de charger le drone, Le témoin de charge de la batterie, le bouton d’allumage du drone et le logement de la carte micro SD. Attention DJI préconise des cartes micros SD de 64 Go Maxi. Consulter la notice pour y trouver une liste exhaustive des cartes compatibles.

2. PRINCIPALE CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

(Données constructeur)

●  Appareil :

Poids : 300 g
Dimensions : 143 × 143 × 55 mm
Vitesse max. : 50 km/h (31 mph) en mode Sport sans vent 0 à 40 °C
Température de fonctionnement : 0 à 40°C

●  Caméra :

Capteur : CMOS 2/5,8 cm (1/2.3”) pixels effectifs : 12 mégapixels
Modes d’enregistrement vidéo : FHD : 1 920 × 1 080 30p
Lentille : 25 mm (équivalent 35 mm), f/2.6
Taille d’image :   3968×2976 en filmant sans suivi automatique du sujet
1440×1080 avec suivi automatique d’un objet comme ActiveTrack ou le mode Gestes
1440×1080 avec ShallowFocus
2300×1280 avec Pano (horizontal)
960×1280 avec Pano (vertical)

●  Radiocommande :

Fréquence de fonctionnement : 2.4G / 5.8G
Distance de transmission maximale (espace dégagé, sans interférences) :  Wi-Fi du smartphone : 100 m (distance), 50 m (hauteur) / Radiocommande : 2 000 m

●  Chargeur :

Entrée : 100 à 240 V, 50/60 Hz, 0,5 A
Sortie : 5 V 3 A / 9 V 2 A / 12 V 1,5 A

●  Batterie de Vol Intelligente :

Capacité : 1 480 mAh
Type de batterie : LiPo 3S
Température de chargement : 5 à 40 °C (41 à 104 °F)

Comme vous pouvez le constater en filmant sans suivi automatique de sujet, l’image est un peu plus grande que prévu en résolution, on s’approche presque du format  4K UHD, cependant les vidéos récupérables sont bien en 1920 × 1 080, ce qui laisse a penser que l’image est rognée pour avoir une stabilisation électronique. Info : depuis la dernière mise à jour du 27.07.17, les photos prises sont en résolution 4K !.

Préambule :

Le drone se pilote de trois manières :

  • Uniquement avec le smartphone
  • Avec la télécommande (qui intègre votre smartphone pour le retour vidéo).
  • Avec les gestes

Dans le premier cas vous aurez une portée de 100 m (annoncée par DJI), dans le deuxième cas une portée de 2 km et dans le mode geste, le drone ne s’éloignera pas à plus de 7 m de vous. Mais bref, dans tout les cas, avant d’utiliser votre drone, il vous faudra d’abord télécharger en premier lieu l’application DJI GO4 pour le configurer (dispo IOS et android).

Créez votre compte, si c’est la première fois que vous utilisez l’appli, puis ensuite connectez vous au drone en suivant la procédure ci dessous.

Avant de mettre votre drone sous tension, assurez vous qu’il soit chargé. Si c’est le premier déballage, faites une charge complète des batteries. Puis allumez le, en appuyant une fois sur le bouton de la batterie, relâcher, puis maintenez le enfoncé jusqu’à son allumage et suivez le reste de la procédure pour l’association :

Petite info utile au passage, le mot de passe wifi de votre drone est inscrit sur la boite !

Une fois ce moment passé, il est possible que DJI vous demande d’effectuer des mises à jour..

Un peu de patience et quelques temps minute plus tard, c’est enfin parti pour le vol !

Dans le vif du sujet :

Une fois l’association du drone faite avec le smartphone, il n’y a plus qu’a profiter ! Dès que l’on arrive sur l’appli, on a vraiment l’impression d’être dans un cockpit d’avion. Ainsi au début, prenez bien le temps de tout analyser avant de faire voler ce drone et surtout lisez bien la notice, vous ttrouverez la version française sur ce lien.

4. UTILISATION

 

1. Le pilotage

Comme dit plus haut le drone se pilote de trois manières, soit avec la télécommande, soit avec le smartphone uniquement. Il existe aussi un « troisième » mode, bien qu’il n’en soit pas vraiment un, c’est le pilotage avec les gestes. Enfin, vous savez,  le truc que l’on voit de partout sur YouTube.

Le pilotage avec les gestes : c’est bien, c’est marrant, mais vous ne pouvez prendre que des photos .. Impossible de lancer l’enregistrement vidéo pour le moment. Donc pour moi, peu d’intérêt. Si avec ce drone vous ne souhaitez que prendre des selfies, vous y trouverez votre compte, mais entre nous, une perche à selfie fera le même boulot et vous coûtera largement moins cher !!

Attention, pour utiliser la fonction, il faut tout d’abord l’activer via l’application « DJI GO ». Ensuite, prenez le drone dans votre main, face à vous, puis allumez le en pressant le bouton situé sur la batterie. Attendez que les lumières de devant clignotent jaune. Puis ré-appuyez deux fois sur le bouton de la batterie. Les LED situé à l’avant du drone vont clignoter en jaune mais plus lentement. Le drone reconnait votre visage grâce à la technologie « FaceAware » puis une fois le processus terminé, les LED s’allument en verts, sinon, il faut recommencer.

Ensuite c’est là que le plus marrant commence! le drone décolle et avec votre main, face à lui, vous pouvez le diriger dans toutes les directions ! Haut/bas, Gauche/droite, plus proche/plus loin de vous, il suffit simplement de bouger la main !  Faite un « bye bye » de la main et le drone recule de 3/4 m et se met à vous suivre (attention) il ne filme pas pendant cette phase. Puis faite un carré avec vos 2 mains , comme ceci :

Et là le drone prend une petite photo ! Pour le faire revenir vers vous, fait un  » Y  » avec vos bras. L’atterrissage est simple, il suffit de présenter la main à plat devant lui et il se pose dans votre paume.

Depuis la dernière MAJ du 27.07.17, il est possible de déclencher l’enregistrement vidéo avec les gestes !

Bref, c’est marrant, ça m’a amusé 5 minute, mais une fois l’excitation retombée je suis vite passé à une utilisation plus productive de ce drone.

Quelques exemples de clichés que j’ai pu faire avec ce mode dans mon jardin en bordel :

Cliquez sur la photo pour la voir en taille originale

Petite photo faite en intérieur pour vous montrer le résultat en basse luminosité

 

(rassurez vous le drone était en main à ce moment là 😉 )

Je vous ferais un édit en ajoutant des photos en haute lumière pour que vous puissiez comparer

Le pilotage avec le smartphone : là on commence à avoir quelque chose de plus sérieux, l’écran de contrôle est complet, et en plus vous pouvez voir ce que voit le drone. Vous aurez accès à tous les paramétrages du drone, et croyez moi, il y a de quoi faire!

Présentation rapide de l’écran : 1/ Permet de lancer l’atterrissage, 2/ Permet de faire atterrir directement le drone sur son point de départ 3/ Permet d’activer les modes de vol automatique, 4/ permet d’afficher les joysticks virtuels 5/ permet de gérer l’inclinaison de la nacelle. Tout en haut sont affiché les informations de connexion et le niveau de batterie. Tout en bas, c’est la télémétrie de vol (distance / hauteur / vitesse) 

Grâce aux deux joysticks virtuels vous pouvez le manœuvrer très facilement. Bon il y a une certaine habitude à prendre, propre au pilotage du drone, mais une fois que l’on a compris le truc, on peut vraiment s’amuser!  Petits points négatifs, je trouve que ça manque un petit peu de précision quand même. Rassurez vous ce n’est pas handicapant non plus, mais ce qui l’est beaucoup plus c’est la portée. DJI annonce 100 m de distance j’ai constaté que l’on était plutôt sur du 30/ 50 m maxi …

Le pilotage avec la télécommande : Je l’ai commandée à part, je regrette de ne pas avoir pris le pack fly more combo, cependant, je ne regrette pas mon achat car c’est vraiment mieux! Deux joysticks réels, ce qui évite l’imprécision que l’on a avec le smartphone, le temps de réponse est immédiat, et surtout le mode sport est activé!! la télécommande utilise tout de même votre Smartphone pour le retour vidéo, mais le confort d utilisation est quand même largement supérieur. De plus, cela permet de passer le drone en mode sport, la vitesse maxi de vol passe alors de 20 km heures à 50 km/h! Bref ça décoiffe un peu!

De plus, les touches disposées sur la commande permette d’accéder à certains raccourcis, comme le « retour à la maison » (atterrissage au point de départ), les modes de vol automatique, le réglage de la nacelle grâce à la molette ou encore le lancement de l’enregistrement vidéo ou la prise de photo via les boutons arrières.

Au niveau de l’écran de vol, c’est strictement identique à ce que vous avez dans « pilotage avec le smartphone », vous disposerez des mêmes informations et possibilités de contrôle.

Notez que la connexion entre le smartphone et la télécommande, n’est pas filaire comme je le pensais à la base, mais bien en Wifi. Dans un premier temps il vous faut donc faire l’association entre la commande et le smartphone, puis connecter la commande avec le drone.

Le Pilotage plus généralement : étant un novice complet dans le pilotage de drone, j’ai trouvé quand même que la prise en main était assez rapide et facile. Que ce soit sur smartphone ou sur télécommande, au bout de quelques vols on comprend vite comment ça marche. Mais pour débuter je vous conseille de vous exercer dans un espace sans obstacles !

Vous l’aurez compris, la télécommande est un vrai plus, avec le smartphone seul, vous pourrez faire des choses, mais vous regretterez d’être limité en portée…

 2. Les modes de vol automatique

Le Spark possède des modes de vol intelligent, ce qui est bien pratique pour faire de super plans vidéos quand on est un débutant et que l’on n’a pas encore l’expérience dans le pilotage du drone :

Les QuickShot :

  • Fusée : La caméra regarde vers le bas, et le drone monte verticalement au dessus du sujet
  • Dronie : le drone s’éloigne du sujet en reculant, tout en gardant le sujet au centre
  • Cercle : le drone tourne autour du sujet
  • Spirale : le drone tourne autour du sujet tout en s’éloignant au fur et à mesure

Pour utiliser ces différents modes, c’est très simple. Lorsque vous êtes en train de voler, il suffit de « cliquer » sur le logo qui ressemble à une télécommande sur la gauche de votre écran de contrôle :

Puis sélectionnez le mode de vol automatique que vous souhaitez activer, dans notre cas « QuickShot » :

Ensuite il suffit de choisir un mode de vol automatique, « dronie » par exemple.

Puis « cliquez » sur le sujet. Un carré vert l’encadre avec l’inscription « GO » au milieu. Ensuite le mode de vol se met en route tout seul, ainsi que l’enregistrement vidéo. Bref, c’est ultra simple !

Le TapFly :

Il suffit de taper sur l’écran du smartphone, enfin plutôt de viser un endroit sur l’écran, et le drone vole jusqu’à l’endroit sélectionné tout en filmant. plutôt intéressant pour faire des images stables pendant le déplacement du drône (ce qui n’est pas si simple avec le pilotage par smartphone)

Active track :

  • Tracer : Sélectionnez une personne ou un objet à suivre (voiture, animaux .. ) et le drone va pister le sujet en le gardant au centre de l’image, mais en changeant de perspective
  • Profil : Idem que « tracer » mais cette fois ci le drone conserve la même perspective de vue.

La procédure d’activation de ce mode est la même que pour celle des « quickshot », sélectionner le sujet à suivre et le drone de le suit automatiquement.

Ces modes sont quand même bien pratique pour ceux, qui comme moi, débutent dans le pilotage de drone. Ils vous permettent de réaliser de super plans et cela rapidement.

Cependant, faite attention en les utilisant ! Privilégiez les endroits sans obstacles dans un premier temps! Lors du test de l’active track », le drone me suivait en marche arrière et il a malencontreusement percuté un arbre. Heureusement, il n’y pas eu de dégats, mais cela m’a donné une bonne leçon.

Le tripod :

Votre drone vole en stationnaire là ou vous lui dite de rester. Il se transforme en trépied pour vous filmer ou vous prendre en photo.

3. La qualité d’image

Malgré un capteur « type smartphone » de 12 mégapixel, je trouve que la qualité d’image est largement satisfaisante. Je ne suis pas expert dans le domaine, mais les vidéos et les photos que réalisent le Spark sont de bonne qualité, enfin pour l’utilisateur amateur que je suis, je trouve que ça me suffit largement. On pourrait d’ailleurs, logiquement, comparer cette qualité d’image à celle d’un Smartphone haut de gamme. Lors de mon test vidéo (voir plus bas) j’ai réalisé les images au mois de juillet, vers les 11h du matin, bref les photographes vous dirons que la lumière d’été en pleine journée est la pire car elle « crame » les photos. Et bien le drone ne s’en ai pas si mal sorti et ajuste automatiquement et rapidement l’exposition de l’image lors des transitions entre zone éclairée et zone ombrée. On constate tout de même un léger grain sur les hautes lumières, mais bon, si l’on compare avec les smartphones, pas certains que l’on ai mieux dans la même configuration.

Bref, pour le grand public, qui n’a pas l’ambition de Spielberg,  mais qui veux quand même réaliser de belles prises de vue pour agrémenter ses films de vacances, ses vidéos YouTube et ben c’est parfait. Pour le pro de l’image qui voudrait utiliser ce drone comme outil du quotidien pour vendre des prises de vues, je pense qu’il ferait mieux de passer sur la gamme au dessus, comme le Mavic pro, ou le Phantom Pro 4.

Les images parlant mieux qu’un long discours voilà quelques clichés réalisés avec le drone.

 

 4. La durée de vol

DJI annonce une durée de 16 minutes, a une vitesse maxi de 20 km/h et sans vent .. bref pour ma part j’ai plutôt constaté un temps de vol maxi proche des 10/12 minutes. Mais c’est un peu comme en voiture, ça dépend également de votre pilotage !  Si vous comptez faire beaucoup de plans dans une journée, je vous recommande fortement d’avoir une deuxième batterie sous la main. Le bon plan tout de même est que grâce à son port micro USB, il est tout à fait possible de charger le drone dans son sac à dos, grâce à une batterie externe de ce type.

 

5. L’application DJI GO

Cette application, indispensable pour utiliser votre drone, est très bien construite. Entièrement en français, elle est très intuitive car chaque menu est détaillé et compréhensible. Elle est surtout très stable (en tout cas sur IOS), je croise les doigts pour que ça dure, bref sur ce point je n’ai eu aucuns soucis.

Une fois le drone démarré, vous avez accès à tout un tas de paramétrage vous permettant d’ajuster au mieux l’utilisation de votre drone. il y les paramétrages de pilotage, comme ceci :

Puis les paramétrages propre à la photo /vidéo :

Comme vous pouvez le voir, pas mal de chose sont modifiables, comme le mode de commande : 1,2,3 (permet de changer l’action des Joysticks),  les distances de sécurité pour le vol, ou encore on peut voir l’état des batteries. Bref, les menus sont très bien expliqués, l’application est vraiment très intuitive.

Dans le menu de réglage de l’image, il est également possible de choisir entre les différents modes photos que propose l’application, comme le pano, le ShallowFocus (effet de floutage du fond)..

L’application intègre également un éditeur qui vous permettra de retoucher vos films instantanément après les avoir capturés, mais qui vous permettra aussi de les diffuser facilement sur les réseaux sociaux.

 

5. EN VIDÉO

Le texte c’est bien, mais une vidéo démonstrative c’est encore mieux ! Alors pour l’occasion, je me suis lancé dans le test en vidéo !!. Soyez indulgent, c’est l’une de mes premières 🙂

 

 

6. CONCLUSION

En rapide: c’est un drone génial pour tous ceux qui veulent faire de superbes images sans avoir beaucoup d’expérience dans le pilotage de drone.

En détail :

L’outil est facile à prendre en main, au bout de quelques vols, on comprend vite comment cela marche. Les modes de vol automatique, sont de très bons outils qui vous simplifie grandement la vie en réalisant tout seul des supers plans vidéo.

La qualité est au rendez-vous, on voit que DJI nous fourni des produits de très bonne facture qui sont conçu pour durer, à condition de ne pas trop les cracher non plus ! Les plastiques sont en tout cas de bonne facture. Du côté de l’application, c’est stable, ça fonctionne, c’est très simple à comprendre et surtout c’est en francais, bref que du + sur ce point.

L’image est bonne, enfin en tout cas, largement suffisante pour ce que le grand public peu en attendre. Pour faire des films perso ou agrémenter vos images de vacances vous serez largement comblé.  Si vous cherchez une qualité professionnelle, avec du 4K et plus de réglages pour la prise de photo, il faudra plutôt passer sur une gamme supérieure. (mais pour info, certains pro, comme le Vlogger Casey Neistat utilise ce drone pour réaliser leurs images)

Seul petit bémol, c’est la durée de vol .. Dommage que l’on ne puisse pas voler réellement 15 minutes, car les 10 minutes de vol réellement constatées sont vite passées ! Pensez à acquérir des batteries supplémentaires ou une Power bank pour le recharger dans le sac à dos quand vous changez de spot.

Au niveau de la commande, le pilotage avec le smartphone c’est pas mal, mais cependant vous en trouverez vite les limites, je vous recommande grandement la radiocommande qui augmentera la précision de pilotage, mais aussi la portée du vol.

En bref, si vous avez les moyens, et que vous voulez faire de belles images sans avoir l’ambition de Spielberg (quoi que..), Foncez !!!

Attention ! Le vol des drones en France est soumis à la réglementation pour en savoir + je vous invite à consulter quelques liens intéressants sur ce sujet :

 

7. PRIX

Le meilleur plan du net est actuellement chez GEARBEST, qui propose ce joujou à :

  • 446€ pour le drone seul sur l’entrepôt EU4 (incluant le drone, 1 batterie, 1 adaptateur secteur, 1 câble de charge et 2 hélices supplémentaires) 
  • 594€ pour le pack fly more combo sur l’entrepôt Chine (incluant 2 batteries, le drone,1 câble de charge, 1 radiocommande, 4 hélices supplémentaires, 1 sacoche de transport, 1 station de recharge pour charger jusqu’à 3 batteries en même temps).

 

Le drone est également vendu sur la boutique AMAZON :

 

EDIT PROMO du 27.11.17inclus :

  • Le pack « drone seul » en couleur blanc est à 371.77€ avec le code : SparkMS45
  • Le pack « Fly more combo« , en couleur blanc, est à 527.85€ avec la code GBhotRC18

(Attention, la promo est limitée en nombre ! Pour la voir, il faut ajouter au panier, puis entrez le code au moment de la commande)

 

 

   

Notez que si vous souhaitez commander une batterie supplémentaire,ce que je vous recommande fortement, elle vous coutera 44€ .

Et si vous avez commandé le drone seul et que finalement, vous souhaitez la télécommande, elle vous coutera 127€ 

Vincent

Dessinateur /projeteur dans le milieu industriel, issue d’une formation technique, mon parcours professionnel m’a fait naviguer dans plusieurs milieux, techniques. Ayant étudié l’automatisme durant mes études, puis délaissé le sujet plus tard, aujourd’hui je souhaitais m’y replonger en me mettant à la domotique. En effet l’automatisation de la maison me semble aujourd’hui incontournable, notamment pour la gestion d’énergie.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Denis dit :

    Salut,
    Pas de douane avec gearbest?
    Merci de ton retour

    • Vincent dit :

      Salut,
      Lors de mes différents commandes, je n’ai jamais eu de frais de douanes. Mais on n’est jamais à l’abri, je croise les doigts.
      Il y a quand même quelques précautions pour les éviter, il faut choisir le mode de livraison « priority line » puis choisir « FR express ». Il ne faut pas utiliser la livraison express « expedited shipping » qui utilise DHL.
      Voilà pour l’info

      A bientôt

      Vincent

  2. Cyril dit :

    les codes sont déja morts, ils peuvent revenir ou pas? le pack fly combo à 511€ c’était une superbe affaire, 799€en France… mais j’ai jamais commandé sur ce site. Un peu peur pour le SAV ou des frais de douane.
    Déja je comprends pas pourquoi quand je met le site en français les prix sont plus chers , genre le spark passe à 542€ ( aucun intéret dans ce cas)

    • Vincent dit :

      Bonjour,
      Effectivement je viens de faire le test, les codes ne sont plus valable pour la promo de ce WE. Le nombre de produits vendus à ce prix était limité, je pense que le stock a dû être épuisé. Je viens de mettre l’article à jour en conséquence. Mais rassurez vous, j’éditerais régulièrement lorsqu’il y aura des propos intéressantes.
      Concernant les frais de douanes, cela dépend du mode de livraison, comme je l’ai expliqué au dessus certains modes de livraison sont à privilégier si l’on veut éviter ces frais, il faut éviter la livraison express via DHL.
      Concernant le SAV, je n’ai jamais eu l’occasion de tester. Lorsque j’ai eu des questions pour mes colis, j’ai contacté Gearbest via twitter, et j’ai toujours eu les infos rapidement.
      Pour le prix plus cher lorsque l’on passe le site en français, je viens de faire le test et cela viens du fait que cela vous fait changer d’entrepôt d’expédition. Vous passez sur le FR/CN. Je pense que cet entrepôt doit inclure les frais de douane.. je vais poser la question.

      A bientôt

      Vincent

  1. 11 novembre 2017

    […] Ou en version écrite : #TEST: DJI Spark, le mini drone aux maxis capacités! […]

  2. 21 novembre 2017

    […] quel appareil portable : smartphone, batterie mobile, appareil photo, Stabilisateur, Drone type Dji Spark, caméra sportive type Gopro… c’est les jouets de toute la famille que vous pourrez […]

  3. 24 novembre 2017

    […] >PROMO SUR LE DJI SPARK : Le pack « Fly more combo, est à seulement 521,32€ avec le code  » Bfriday219 «  au lieu de 575€ habituellement. Vous pouvez retrouver mon test ici : #TEST: DJI Spark, le mini drone aux maxis capacités! […]

  4. 25 novembre 2017

    […] >PROMO SUR LE DJI SPARK : Le pack « Fly more combo, est en vente flash à 466€,61 !!! au lieu de 575€ habituellement. Vous pouvez retrouver mon test ici : #TEST: DJI Spark, le mini drone aux maxis capacités! […]

  5. 2 décembre 2017

    […] J’ai récemment testé ce produit, si vous voulez en savoir plus ça se passe par ici > LIEN VERS LE TEST […]

Laisser un commentaire