Tuto Zipabox : Pilotage Somfy via la Zipabox

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous propose un tuto que m’as envoyé Thibault afin d’aider tous les utilisateurs utilisant une solution Somfy déjà en place.

L’objectif de ce tutoriel est de présenter une solution de pilotage de volets roulants Somfy par une Zipabox.

Ces volets roulants sont ordinairement pilotés par des télécommandes RTS. Ce protocole est propriétaire et seules les box Somfy et Zibase sont capables de piloter ces appareils.

La nouvelle box de Zipato me semblant prometteuse, j’ai souhaité la rendre compatible avec ce protocole.

Préambule :

Pour cela il nous faut :

  • Une Zipabox toute neuve (199€)

  • Une carte IPX800 V2 relais d’occasion (90€)

  • Un fer à souder (20€)
  • Du câble de récupération (0€)
  • Une boîte (6€)

Pour un total de 314€ (donc moins cher qu’une Zibase)

Capture d’écran 2013-05-13 à 20.58.27

Le principe global de cette réalisation est simple et se décompose en 3 étapes :

  1. Préparer les télécommandes Somfy pour être pilotées
  2. Connecter les télécommandes à la carte relais IPX800
  3. Paramétrer la Zipabox pour piloter la carte relais
Capture d’écran 2013-05-13 à 21.03.03

1. Préparation des télécommandes

Nous partons des télécommandes originales, leur préparation doit atteindre 2 objectifs :

  • Leur procurer une alimentation pérenne
  • Les adapter pour une activation de la montée ou de la descente par un relais de type NC (Normally Closed) ou NO (Normally Open).

L’alimentation sera fournie par un transformateur à tension variable réglé sur 3V. J’ai fabriqué des petits « jetons » en plexiglass à la surface desquels j’ai collé une phase et un neutre provenant du transformateur. Ces jetons viennent se loger dans l’emplacement des piles boutons.

L’astuce concernant le pilotage des télécommandes par l’IPX800 consiste à considérer les boutons de ces dernières comme des petits relais « manuels ». On pourra donc « bypasser » ces boutons pour les remplacer par les relais de l’IPX. On soudera donc un câble sur la borne entrante d’un des boutons puis 2 câbles sur les bornes sortantes (montée et descente).

Ci dessous, le montage permettant de distribuer l’alimentation sur toutes les télécommandes. Nous avons la partie basse, ou l’alimentation de la prise arrive, puis la partie haute, avec chaque petit pion permettant chacun d’alimenter une télécommande :

Capture d’écran 2013-05-13 à 22.03.34

Fixation de l’alimentation sur les télécommandesCapture d’écran 2013-05-13 à 22.03.49

Soudage une phase + un fil sur le bouton de montée, et une phase sur le bouton de descente :

Capture d’écran 2013-05-13 à 22.04.01

 

2. Connecter les télécommandes à l’IPX800 :

La connexion des télécommandes à la carte IPX doit remplir 2 objectifs :

•Simuler l’appui sur un des boutons par l’ouverture / fermeture d’un relais

• Rendre la montée/descente des volets accessible par un navigateur web

Les relais de la carte IPX800 sont de type NC/NO. Ils disposent donc chacun d’une entrée, d’une sortie NC qui laissera passer le courant par défaut et d’une sortie NO qui ne laissera passer le courant que lorsque le relais est fermé. Vous l’avez compris, nous allons brancher le câble bleu (entrée d’un bouton poussoir) sur l’entrée d’un relais, le câble à la sortie du bouton de descente sur la sortie NC et enfin le câble à la sortie du bouton de montée sur la sortie NO. Cela me permet de connecter mes 7 volets puisqu’il y a 8 relais.

Ainsi, lorsque le relais sera « au repos », le volet va descendre et lorsque le relais sera fermé le volet va monter. Les télécommandes Somfy s’arrêtent d’émettre par elles même au bout de quelques secondes. Il n’y a donc pas de problème d’émission continue.

Capture d’écran 2013-05-13 à 22.17.39

Voilà pour le principe de base de cette installation.

Afin d’activer la montée/descente à distance, nous allons paramétrer la carte IPX800 afin qu’elle possède une adresse IP fixe dans le réseau Ethernet de la maison. Par exemple : 192.168.1.104

Ainsi la fermeture du premier relais pourra s’effectuer en appelant l’URL : http://192.168.1.104/Preset?led1=1

A ce stade l’installation est utilisable.

3. Paramétrer la Zipabox pour piloter la carte relais

La dernière étape de ce montage consiste à intégrer l’installation au système domotique de la maison afin de masquer l’utilisation de la carte IPX800.

Dans le « Centre de contrôle » de la Zipabox il suffit de créer autant de « Virtual switch » qu’il y a de volets.

Ensuite dans le « Moteur de règles », nous créerons 2 scénarios par volet. Un pour la montée et un pour la descente. Ils sont extrêmement simples :

  • Quand le virtual switch est sur « On » alors on exécute la requête HTTP http://192.168.1.104/Preset?led1=1.
  • Quand le virtual switch est sur « Off » alors on exécute la requête HTTP http://192.168.1.104/Preset?led1=0.

PastedGraphic-1

Il suffit ensuite de décliner ces scénarios pour la descente et pour tous les volets.

Nous pouvons maintenant imaginer des règles permettant de manipuler de concert tous les volets du rez de chaussée ou de l’étage en même temps, à une certaine heure, lors du lever du soleil, etc.

Attention toutefois à l’activation simultanée de plusieurs volets, une temporisation est nécessaire entre chaque volet afin d’éviter que les signaux radios ne se parasitent.

PastedGraphic-2

4. Intégration « esthétique du montage

Pour terminer totalement cette réalisation, j’ai adapté une boîte de rangement afin de tout y loger (alimentation des volets et de la carte, carte IPX800V2 et télécommandes). J’ai pris soin d’y incorporer une petite grille de ventilation.

J’ai placé le tout derrière un meuble, bien caché et connecté à une prise réseau (et pourquoi pas la mettre carrément à la cave à côté de la baie technique).

Les objectifs sont bien atteints : j’ai réussi à rendre mes volets Somfy compatibles avec la box Zwave de mon choix pour un prix inférieur à une Zibase. Cette réalisation est bien sûr adaptable à n’importe quelle box. Son avantage est que si jamais la box Zwave vient à ne plus fonctionner, la carte IPX reste accessible par un simple navigateur web 🙂

Et voilà, c’est la fin de ce tuto ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laissez des commentaires !

Bonne journée à tous !

Thibault

Passioné domotique

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sebastian dit :

    This is amazing, thank you for sharing this with all of us:-)

Laisser un commentaire